samedi 31 mars 2007

Usine Roure : récolte du Jasmin à Grasse

© Auteur du blog "... histoire des Roure" et famille Roure

Sur cette photo autour de 1900, très proche des usines de Grasse que l'on aperçoit au fond avec leurs cheminées caractéristiques, une dizaine de femmes et d'hommes collectent les fleurs de Jasmin. Nous sommes au début du jour, probalement quelques minutes après les premières insolations de la plante, après disparition de la rosée matinale. Moment où l'odeur du Jasmin est la plus marquée et la plus délicate.

Dans leurs petits paniers en osiers s'accumulent les pétales de la précieuse fleur qui seront ensuite rapidement traitée dans l'usine Roure pour capter les puissantes effluves par le procédé de l'effleurage à froid préservant la subtilité des essences et la fragilité de la matière.

Grasse : capitale mondiale des parfums

© Auteur du blog "... histoire des Roure" et famille Roure

Sur les hauteurs de Grasse, un après-midi vers 1900. Pause salutaire au fil de la promenade après cette éreintante montée, sous les ombrages de cet arbre vénérable. L'enfant du premier plan observe avec intérêt la ville des parfumeurs. De son coeur médiévale historique, aux alentours où s'épanouissent les différentes usines des industriels des essences. Roure, Chiris, Molinard, Bruno Court, Hugues-Aîné, Charabot, Payan et Bertrand, Mane...

J'aime cette photo qui donne un aperçu poétique de ce monde industriel, où des générations d'enfants du pays trouveront leur métier et assureront la renommée de la ville de Grasse très largement dans le monde.

Parfumeurs : l'aventure des Roure


Des perruquiers aux maîtres gantiers, les grassois entre le 17e siècle et le début du XIXe pouvaient naturellement aborder les frontières du monde des odeurs, puis d'un art de plus en plus sophistiqué vers l'univers de la Parfumerie.

Ce fut l'aventure de la famille Roure. A travers sept générations, elle traversa les continents, rassemblant les essences les plus subtiles et inventa la parfumerie moderne dans ses laboratoires de Grasse.

De l'usine fondée en 1820 sur les pentes de la ville, aux moments où la famille quitta l'industrie vers 1940, quelques photos, objets rassemblés m'invitent à créer ce blog pour les partager plus largement sur la toile, compléter des fonds documentaires et rendre hommage à ces grands inventeurs et industriels.

Il me manque bien souvent des légendes sur les salles de l'usine, les préparations utilisées, les plantes traitées. Aussi n'hésitez pas à partager vos commentaires... Bertrand