samedi 21 juin 2008

Roure : culture de la tubéreuse à Grasse

© Auteur du blog "... histoire des Roure" et famille Roure

Nous sommes sans doute au tout début du XXe siècle sur les terres cultivées proches de la ville de Grasse. Aujourd'hui, villa, mas s'épanouissent partout sur la Côte d'Azur. Hier des champs à perte de vue cultivaient les essences rares utiles en parfumerie, profitant de ce climat privilégié.

Ce champ dépend de la Parfumerie Roure. Sept femmes et deux hommes en veste, se concentrent sur la récolte des tubéreuses. Au début du XIXe siècle, on récoltait à Grasse autour de 20 tonnes de cette fleur par an. Puis ensuite cette production passa à plus de 100 tonnes par an avant de décliner pour ne produire aujourd'hui qu'une seule tonne sur les terres de Grasse.

Cette plante provenant de Perse fut introduite en Provence autour de 1632. Elle intéressa très tôt la parfumerie.

Sur cette photo de l'usine Roure, nous sommes au mois de Juillet, probablement très tôt dans la journée, deux, trois heures après le lever du soleil, au moment ou la tubéreuse comme les oeillets révèlent avec puissance leur odeur subtile.

Des pétales, après enfleurage à froid, l'usine tirera l'absolue de Tubéreuse. La fleur passera ainsi 72h sur la graisse animale pour déposer son parfum.

Aujourd'hui, si l'enfleurage est encore partiqué à Grasse, la majorité des extractions se font avec l'aide de solvants.

lundi 14 janvier 2008

Un aventurier : le docteur Gustave Rietschel

© Auteur du blog "... histoire des Roure" et famille Roure

Sur un autre blog, je présentais ces derniers jours, le docteur Gustave Rietschel figurant sur cette photo des années 1890. Ce vieux monsieur érudit était un formidable aventurier et médecin ayant participé à la conquête de l'Algérie. Papa d'Anne Rietschel, il rentra ainsi dans la famille Roure quand celle-ci épousa Louis Maximin Roure, héritier de la parfumerie éponyme.

Ce message n'annonce pas la reprise immédiate du blog mais me permet de vous souhaiter une excellente année 2008. A bientôt.